Vente de la collection Rockefeller ou la philanthropie à l’américaine

Rockefeller Center New York siège de Christie’s : la vente du siècle est terminée. Les 1600 pièces de la collection d’art de David et Peggy Rockefeller ont finalement été adjugées pour un total de 832 millions de dollars. Vendre sa collection à domicile, ultime privilège post mortem pour ce petit fils de John D. Rockefeller!!! Cette collection exceptionnelle reflète le destin hors du commun de David, le dernier grand Rockefeller : milliardaire New Yorkais, puissant banquier, conseiller de l’ombre des présidents américains successifs mais aussi collectionneur passionné et grand philanthrope dans la tradition familiale . Cette vente sera son dernier acte de philanthropie, une philanthropie à l’américaine.

Embed from Getty Images

COLLECTIONROCKEFELLER : LA VENTE DU SIÈCLE

Je suis déçu!!! Il n’y aura pas à New York de David & Peggy Rockefeller Collection. Les milliardaires collectionneurs américains nous ont pourtant habitué à nous laisser des lieux culturels extraordinaires.  Je l’aurais pourtant bien imaginé au cœur de Manhattan  à l’image de la délicieuse Frick Collection ou de la Pierpont Morgan Library.

Mais David Rockefeller et ses héritiers en ont décidé autrement donnant lieu à la vente aux enchères de tous les records : résultat 115 millions pour la Fillette à la corbeille fleurie de Picasso,  81 millions l’Odalisque couchée aux magnolias de Matisse et 85 millions pour le grand Nymphéas en fleur de Monet…. soit au total 832 millions de dollars... (au passage pourquoi un Picasso vaut-il plus qu’un Monet? Quantifier la beauté est un des paradoxes de l’économie de marché).

Dédier un lieu à cette collection Rockefeller n’était pas si évident. Monet, Picasso, Matisse des merveilles mais « très XXème siècle »!!! Pas de Bacon, de Basquiat, de Warhol… On n’ouvre pas une nouvelle fondation Barnes en 2018. Une collection reflète la passion artistique d’un homme dans son époque. David Rockefeller est bien un milliardaire de la Côte Est du siècle dernier, pas un entrepreneur de la Silicon Valley. Sa collection est à son image plus traditionnelle, magnifiquement démodée. 

L’omni-présence de la peinture française a d’ailleurs quelque chose d’émouvant pour nous. Elle traduit le lien spécifique de la famille Rockefeller avec notre pays. Ils ont notamment contribué très largement au financement après la guerre d’importants travaux de remise en état des châteaux de Versailles, de Fontainebleau ou encore de la cathédrale de Reims. David Rockefeller avait lui combattu en Afrique du Nord et en France et avait à ce titre reçu la Légion d’Honneur en 1945. 

Embed from Getty Images

LA PHILANTHROPIE DANS LES GÈNES DE LA FAMILLE ROCKEFELLER

Les impôts sur la succession ont aussi eu leur mot à dire. La collection de peinture de l’homme d’affaires fut sans doute son meilleur business. Il avait revendu en 2007 un Rothko pour 73 millions de dollars acheté 10.000 dollars cinquante ans plus tôt. Les plus-values sur sa collection rendaient donc irréaliste un maintien dans la famille. Il fallait donc en faire don.

David Rockefeller avec son épouse Peggy décida que « in the long run, most organizations needed his money, not this art ». Le produit de la vente sera ainsi reversé à une douzaine d’institutions aussi diverses que l’université de Harvard, le Stone Barns Center for Food and Agriculture pour l’agriculture raisonnée ou encore le MoMA (Museum of Modern art de NY) que ses parents avaient contribué à fonder. 

Embed from Getty Images

Cette décision s’inscrit dans la longue tradition philantropique de la famille Rockefeller, une philanthropie à l’américaine, influencée par la religion. En 1890, John D Rockefeller l’homme le plus riche du monde rencontre le pasteur baptiste Frederick Gates. Celui-ci devient son conseiller spirituel et personnel. Ensemble ils vont créer une galaxie d’organisations philanthropiques dont la plus connue est la Rockefeller Fondation née en 1913 dont l’objet est tout simplement de pour « promouvoir le bien-être de l’humanité dans le monde ». 

Elle oeuvre dans le monde entier et possède aujourd’hui un patrimoine estimé à près de 5 milliards de dollars. Elle aidera notamment à l’éradication de la tuberculose en France après la guerre de 1914-18 et plus récemment aux financements de travaux de recherche sur la malaria et la fièvre jaune. David Rockefeller aura lui donné plus de 2 milliards de dollars à ses œuvres philanthropiques tout au long de sa vie.  

Résultat de recherche d'images pour

ROCKEFELLER PHILANTHROPIE SINCÈRE ET RÉSEAU D’INFLUENCE 

On ne peut être qu’admiratif devant l’authentique générosité de cette lignée de milliardaire au service de valeurs universelles. Et pourtant la réputation de la famille Rockefeller demeure sulfureuse. John D Rockefeller le « robber baron » fut accusé de chercher à redorer par la philanthropie l’image de sa compagnie la Standard Oil accusée de faire des profits illicites par des méthodes musclées et un abus de sa position monopolistique dans le raffinage et la distribution de pétrole.

Quant à David Rockefeller, il fut conseiller de tous les présidents américains des années 60-70 Kennedy, Nixon, Carter, Reagan mais choisit de rester délibérément dans l’ombre refusant tout rôle officiel ce qui alimente tous les fantasmes. Co-fondateur de la conférence de Bilderberg, il est pour les tenants de la théorie du complot l’incarnation de cette oligarchie économique « visant à instaurer un gouvernement mondial au détriment des souverainetés nationales ». J’ai été surpris en faisant des recherches sur Internet de l’omni-présence et de la violence de thèses complotistes parfois démentes associées à David Rockefeller. 

On a tort de douter de la sincérité philanthropique des Rockefeller. Cette solidarité privée sincère est une des caractéristiques de la société américaine. Elle est faite de bonne foi au sens propre comme figuré. Je l’ai constaté quand j’y habitais. Il est en revanche indéniable que cette philanthropie fut une des composantes du vaste réseau d’influence de David Rockefeller comme de sa famille. Pourquoi opposer générosité et business? Dans la philanthropie à l’américaine inventée par les Rockefeller, les deux sont inextricablement imbriquées. Si on peut joindre l’utile à l’agréable….

Les fondations philanthropiques privées représentent aujourd’hui 10% de l’économie et des emplois aux Etats Unis. Bill Gates en 2006 indiquait son souhait de léguer 95% de sa fortune à sa fondation. Les autres milliardaires des GAFA lui ont emboîté le pas s’inscrivant dans la continuité de John ou David Rockefeller. Pas si démodés que ça les vieux milliardaires from the Big Apple. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s