Ils ont tué la Coupe Davis

Novembre 2017 : je vous faisais part de mon bonheur suite à la victoire de l’équipe de France menée par le vieux lion Noah. J’ai la joie communicative. Je partageais donc cet enthousiasme la semaine suivante avec les membres de mon club de tennis. Je pensais être en terrain conquis. À ma grande surprise, je récoltais surtout des railleries sur le thème « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». La France avait gagné la compétition sans une victoire en simple contre un joueur du top 40. Federer, Nadal, Djokovic… aucun n’avait participé à l’édition 2017 de la compétition. Roger Federer se permettait même d’ironiser : « tout est possible, même la France a gagné la Coupe Davis. » La coupe Davis était en crise.

J’ai tout de même reçu comme un coup de massue la décision de la Fédération Internationale de tennis de supprimer la vieille dame créée en 1900 dans sa formule actuelle. La nouvelle formule proposée pour la Coupe est une caricature de la mondialisation : un événement d’une semaine doté de 20M$ de prix, disputé en terrain neutre (Qatar? Dubaï? Singapour?, on ne sait pas encore… en tout cas finie l’ambiance si particulière des matchs de Coupe Davis) organisé par une société privée Kosmos, présidée par un footballeur Gérard Piqué ce qui fait dire à Cédric Pioline « C’est encore une fois l’oseille contre la tradition. » Sans surprise, le camp français fait unanimement bloc derrière Yannick Noah pour dénoncer cette folle décision.

Mais nos braves Gaulois semblent bien seuls pour mener ce combat. Les stars du tennis mondial saluent cette réforme. Djokovic l’a fait tellement ouvertement qu’on l’accuse d’être associé financièrement à l’affaire. Nadal pourtant ardent supporter du Real Madrid la soutient également. Federer s’est également réjoui. On ne peut soupçonner ces 3 joueurs qui ont déjà gagné des centaines de millions de $ de pure avidité. Ils ont en plus chacun gagné l’épreuve avec leurs pays respectifs et goûté alors à la saveur unique de la victoire avec le maillot national. Pourtant ils n’y participaient plus. Le rythme de la Coupe Davis (4 grands week-ends dans l’année) semble aujourd’hui difficilement avec la gestion efficace d’une carrière en simple. Entre leur carrière en simple et une hypothétique victoire avec le maillot national, nos stars ont vite fait leur choix.

Cet arbitrage n’est pas sans rappeler les conflits qui font rage entre la Fédération de rugby et les clubs du top 14 concernant la disponibilité pour le XV de France. Le PSG voudrait faire jouer un maximum de rencontres à Neymar quand le Brésil le souhaiterait frais pour la Coupe du Monde. Il illustre la tension entre des circuits professionnels qui sont aujourd’hui dans une pure logique de maximisation des profits et des équipes nationales où l’argent (également présent) passe derrière la fierté du maillot. Le cœur des joueurs balance. On a vu les difficultés des entraîneurs de l’équipe de France de foot à les mobiliser. Ça n’est pas un hasard si la joueuse de tennis Caroline Garcia est rentrée dans le top 10 l’année où elle a renoncé à la Fed Cup. J’y vois une métaphore du rapport de force entre les états et les multinationales qui souvent balance du côté des entreprises. Gérard Piqué le fossoyeur de l’actuelle Coupe Davis est aussi à la pointe du combat pour la dislocation de l’Espagne. Hasard ou coïncidence?

La France a sans doute perdu le premier set de la bataille. Elle avait pourtant un sérieux atout dans sa manche. Bernard Giudecelli le président de la FFT préside également le comité d’organisation de la Coupe Davis. Il déclarait il y a quelques mois : «Je ne souhaite pas aboutir à un concept mortifère, comme une finale neutre ou même une épreuve regroupée sur une courte période. Nous devons veiller à ne pas couper le lien entre cette épreuve et son public.» Il semble pour le moins avoir avalé son chapeau et reste silencieux depuis l’annonce de l’ITF. La Coupe Davis est belle et bien morte. Espérons qu’un compromis plus respectueux de l’esprit de l’épreuve sera finalement trouvé. Il ne reste plus au vieux lion qu’à emmener l’équipe de France vers une nouvelle victoire. Il pourra alors dire qu’il a gagné la dernière Coupe Davis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s