iPhone à la patte

Mercredi soir, je rentre tard à la maison en taxi après une longue journée sans me douter qu’un bête mais redoutable piège me guettait. La coque de mon iPhone est noire, de la même couleur que les sièges en cuir du taxi… J’ai donc laissé « my precious » dans le véhicule.

Arrivé chez moi, l’appel du « precious » se fait sentir : une bonne vanne sur Whatsapp, un dernier E-Mail méga-important qui pourrait gâcher ma soirée, un petite partie de Clash Royale…..irrésistible. Je fais le tour de mes poches, pas de precious. Je demande à ma fille de m’appeler. Je n’entends pas le doux grincement du bruit du vibreur. Accélération cardiaque brutale, trépignement, hurlements, série de mots de Cambronne, le precious a clairement repris sa liberté.

Passé le moment de désespoir vient le temps de l’action. 32 appels sur le téléphone et ce satané chauffeur de taxi qui ne répond pas. Appel à la compagnie de taxi qui me dit que demain à 11h00 grâce à la facturette de la carte bancaire, ils pourront identifier le chauffeur. Nouveau moment de désespoir, le precious aura d’ici là eu mille fois le temps de se volatiliser.

Je tape alors sur Internet « iPhone perdu que faire? » et les surprises s’enchaînent. Téléchargez l’appli « localisation » et là sur l’écran de mon iPad je vois s’afficher le trajet effectué par le precious depuis que nous nous sommes quittés. Il a malheureusement rejoint la jungle du 93 et je l’imagine déjà aux mains des pires trafiquants. Mais Apple a tout prévu : blocage, inscription du numéro de fixe à contacter et sonnerie stridente le tout à distance. On ne vole pas impunément un precious. Effrayé, l’imprudent voleur de téléphone (en fait le chauffeur de taxi de retour chez lui) me rappelle.

L’adrénaline retombe. Je vais enfin retrouver « my precious, my precious phone » mais je ne vous imposerai pas une longue digression sur l’addiction aux écrans. Une petite voix me murmure : tu as accepté, nous avons tous accepté d’avoir dans nos poches un appareil qui recense tous nos mouvements. Si on m’avait dit cela il y a 20 ans, j’aurais prédit une contestation sociale massive. Au contraire, c’est passé comme une lettre à la poste. Nous avons librement consenti à être tracés. Je vous recommande la lecture de « La Zone du Dehors » d’Alain Damasio.

Une réflexion sur “iPhone à la patte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s