Ne tuons pas Stefan Zweig une deuxième fois

Stefan Zweig se donne la mort au Brésil en 1942. Juif autrichien érudit , il aura vu tout son monde s’effondrer. D’abord avec la 1ère Guerre mondiale, lui l’Européen humaniste assiste avec désespoir à la boucherie des tranchées. Grand défenseur de la culture germanique, il voit ensuite le peuple allemand se retourner contre les juifs pour les exterminer. Ce destin tragique d’un grand homme impuissant face à la folie de l’histoire m’a beaucoup touché sans doute en raison de mon admiration pour ses œuvres et son humanisme. 

Revenons maintenant à aujourd’hui. Cameron avait ouvert la boîte de Pandore avec le référendum sur le Brexit. Les Anglais ne voulaient plus de l’Europe. Ils y laisseront sans doute le Royaume Uni. Et puis brutalement la Catalogne est arrivée dans l’actualité. Elle nous a pris par surprise. Barcelone l’Européenne lieu de tournage de l’auberge espagnole, symbole des échanges étudiants « où on se la donne », de l’auberge espagnole pas l’auberge catalane. Nous étions encore dans la compassion des attentats de Barcelone cet été. Nous n’avons pas vraiment prêté attention aux huées de la foule envers les Roi et le Premier Ministre lors de leur déplacement à Barcelone. Le gouvernement espagnol drapé dans une arrogante légitimité a sous-estimé le poids des images attisant la colère du peuple par une violence inappropriée. La machine infernale s’est mise en route. Je crains qu’elle ne s’arrête. Après la Catalogne, l’Ecosse, puis la Flandre, la Lombardie…. et la Bretagne…

 Et puis le vent nauséabond du nationalisme souffle de nouveau sur l’Europe de l’Est. Nationalisme, régionalisme, populisme : Stefan Zweig dans son œuvre décrit admirablement comment Luther remporte une victoire implacable sur l’humaniste Erasme s’appuyant sur ces trois forces. S’ensuivent les tragiques guerres de religion. Ces forces sont à nouveau à l’oeuvre. J’espère que moi et mes enfants ne verront pas leur monde s’effondrer. Les pères de l’Europe avaient ressuscité Stefan Zweig. Ne le tuons pas une deuxième fois.  Il y aurait d’autres victimes. 

2 réflexions sur “Ne tuons pas Stefan Zweig une deuxième fois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s