Les runners : la tribu des technophiles

En courant, je les observe. Le runner est bariolé. Habillé en noir ou en gris quand il est en civil, le runner se transforme tel Ironman en créature fluorescente dès qu’il chausse ses baskets. A ce propos, je vous invite à redécouvrir le sketch des Inconnus qui préfigurait du look de notre runner. Différence majeure, la runneuse est souvent bourgeoise ou bo-bo. Le fluo a donc réalisé une ascension sociale fulgurante.

Les runners se répartissent en plusieurs tribus. La première ce sont les technophiles. On les reconnaît à leur matériel dernier cri.  A commencer par le textile pour « courir confortablement » alors que courir confortablement c’est en fait arrêter de courir. Banni le T-shirt en coton dont la matière absorbe l’humidité du corps et refroidit la peau très rapidement, bonjour le T-shirt respirant fluo bien entendu. J’ai essayé le T-shirt respirant. Il ne m’a pas empêché d’être essoufflé. Il existe également des sous-vêtements spécial running mais j’en reparlerai dans la section consacrée à la plus terrible des tribus, celle des runneuses. 

Le runner technophile est bien sûr connecté. Il mesure en temps réel sa fréquence cardiaque, sa vitesse, la distance parcourue. Cette semaine, j’ai fait 2432 foulées de 72.4cm et je suis monté en pulse à 163. Et alors? Alors par rapport à la semaine dernière, je m’améliore sur la longueur de la foulée de 3mm et de 3 pulse….

L’imagination des marchands est sans limite. Voici donc un inventaire en partant de bas en haut : les inévitables chaussures de running (nous y consacrerons un chapitre) comme par exemple les Adidas Raven à 149.95€, les chaussettes Kalenji Kiprun 9.99€, le manchon de compression Booster Elite pour prendre soin des mollets 24.90€, un collant Nike Power Speed 87.49€ « imprimé aux endroits stratégiques pour le maintien des muscles clés » (je jure que je n’ai pas inventé cette phrase). Pour les sous-vêtements on vous conseillera le Ice Breaker Boxer Anatomica 40€ mais les débats font rage notamment chez les runneuses ( http://www.u-run.fr/9077-string-culotte-shorty-ou-rien-pour-courir). Passons maintenant au T-shirt : le Under Armour Heat Gear 27€ et comme l’automne approche parez vous de la veste Asics Lite Show à 70€ qui offre une résistance maximale face aux vents. Terminons pour l’hiver avec le Craft light thermal bonnet à 16.95€.  450€ plus tard, le runner technophile est paré pour commencer à courir. Ah non, j’oubliais la quincaillerie électronique comme le dernier bracelet connecté de chez Garmin à 350€. 

Le runner technophile se subdivise lui-même en deux catégories : le technophile branleur et le technophile sérieux. J’ai une certaine tendresse pour la première catégorie. Il rentre de vacances plein de bonnes résolutions. Frimeur et flambeur, il est passé chez Décathlon et il a acheté tout le matériel. Il s’est fait plaisir en achetant le dernier bracelet connecté pour pouvoir contempler ses performances

http://www.01net.com/actualites/top-10-les-meilleurs-bracelets-connectes-sport-et-fitness-967964.html

 Il en a parlé toute la semaine à la machine à café et le voilà à mes côtés au Parc Monceau. Auréolé de son équipement flambant neuf, il est parti comme une fusée. Mais la pesanteur s’est vite rappelée à lui. Confiant, il a commencé à boire de l’Isostar dans son Asics Running Waistpack. Il est reparti fringant sur quelques mètres. Mais rien n’y a fait, le point de côté a commencé à monter et je l’ai irrémédiablement rattrapé. Il s’est alors brièvement rappelé une image de son enfance : la coureuse Sud Africaine Zoa Budd battant le record du monde du 5000m pieds nus….

Le technophile sérieux est beaucoup plus dangereux. Il vous dépasse dans la ligne droite avec une déconcertante facilité arborant fièrement son T-shirt Marathon Finisher. Il faut dire qu’il est carrément baraqué ses pectoraux entretenus par une à deux séances par semaine de fitness. Je l’ai rencontré la première fois dans les années 90 à New York. A Paris, j’avais le gabarit du français étudiant certes un peu gringalet mais « normal ». A New York, la norme avait évolué sous la pression du culte de la performance appliqué au corps. L’homme était devenu « plus vite, plus haut, plus fort ». 30 ans plus tard, l’Homo Central Parcus a traversé l’Atlantique et s’est incarné dans le runner technophile du Parc Monceau. Attention le runner technophile est prosélyte. Il essaiera de vous convertir à la course. Il vous parlera de son bien être, de son éclatante santé, n’hésitera pas à essayer de vous culpabiliser sur vos quelques bourrelets. 

http://www.20minutes.fr/societe/1817935-20160401-quand-culte-corps-tourne-obsession

Ce n’est pas un hasard s’il allie technologie et santé. Notre technophile recherche la performance à tout prix : aujourd’hui avec son équipement, demain avec des médicaments, après-demain en devenant un homme machine. Nous sommes là dans la préfiguration de l’homme augmenté au coeur de l’idéologie transhumaniste. Le technophile en sera le premier adepte.

Heureusement il reste concurrencé par une troisième tribu : le coureur à l’ancienne. Vous le reconnaîtrez à son short en nylon à l’ancienne enveloppant ses cuisses musclées combiné à un vieux t-shirt ou débardeur et à ses cheveux coupés courts. Il a juste des baskets neuves.  Il courait déjà il y a 10 ans avant que le running ne devienne à la mode. C’est un adepte de l’effort dur mais sain. Il ne recherche pas la performance mais il est performant. Il a une connaissance intime de son corps forgée dans la durée. Il ne battra pas nécessairement le technophile dans le sprint final mais au moins lui aura-t-il donné du fil à retordre

Une réflexion sur “Les runners : la tribu des technophiles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s